Un mur de parpaings devant le domicile de la députée Patricia Gallerneau