Chronique Livres : Aïda, Panaït Istrati et Christophe André